Retour aux cours

Les quelques paragraphes suivants détaillent ces commandes. Il va de soit, qu'il est inutile de mettre une commande dans le fichier de configuration si vous utilisez les valeur par défaut. Les paramètres entre crochet sont facultatifs.

  1. Buffers = b[,m]

Définit le nombre de tampons d'accès au disque. "b" et "m" sont des entiers, représentant le nombre de tampon et de cache secondaire, respectivement de 1 à 99 et de 0 à 8 ; les valeurs sont 2 et 0 par défaut.
Les mémoires tampons sont des zones dans lequel le DOS place des blocks de données lors des opérations de lecture/écriture sur les supports de masse. Ainsi, lorsque nous accédons à un fichier, le DOS placera les nouveaux blocks accédés dans les mémoires tampons, en écrasant les plus anciennes. Dans la suite, toutes les opérations sur les blocks déjà en mémoire seront effectuées sur ces tampons. Le DOS enregistrera les blocks seulement lorsqu'il devra écraser un tampon modifiée. Ce procédé est plus rapide que de travailler directement sur un disque.
Les mémoires cache permettent d'accélérer les accès sur des disques lents. Il sera préférable d'utiliser le programme SMARTDRV (ou tous autre programme d'antémémoire), que de définir des mémoires cache.

  1. COUNTRY = ccc[,[ppp][, fic]]

La commande COUNTRY configure le DOS pour qu'il reconnaisse les conventions de syntaxe correspondant aux différentes langues prises en charge par le système. Il permet donc de sélectionner les différent formats internationaux suivant : monnaies, dates, heures, alphabets, séparateurs décimaux, ordre de tri des caractères et caractères autorisés dans les noms de fichier. Cette commande n'est qu'une simple déclaration dans le système. Elle permet au programme qui y font référence d'utiliser les symboles appropriés dans leurs affichages. A défaut de déclaration avec cette commande, le DOS utilisera les conventions américaines. Les paramètres "ccc", "ppp" et "fic", définissent respectivement le code du pays, le code de page et le fichier contenant les informations relatives à ce pays. En omettant le paramètre "ppp" nous désignons la première page de code. Nous pouvons aussi omettre la localisation du fichier d'information lorsqu'il se trouve dans la racine.

Langue ou pays Code de pays Pages de codes date heure
Belgique 032 850, 437 23/01/1993 17:35:00
Brésil 055 850, 437 23/01/1993 17:35:00
Canada francophone 002 863, 850 1993-01-23 17:35:00
Tchécoslovaquie 042 863, 850 1993-01-23 17:35:00
Danemark 045 850, 865 23-01-1993 17:35:00
Finlande 358 850, 437 23.01.1993 17:35:00
France 033 850, 437 23/01/1993 17:35:00
Allemagne 049 850, 437 23.01.1993 17:35:00
Anglais international 061 437, 850 23/01/1993 5:35:00.00p
Italie 039 850, 437 23/01/1993 17:35:00
Amérique latine 003 850, 437 23/01/1993 5:35:00.00p
Pays-Bas 031 850, 437 23-01-1993 17:35:00
Norvège 047 850, 865 23.01.1993 17:35:00
Pologne 048 852, 850 1993-01-23 17:35:00
Portugal 351 850, 860 23-01-1993 17:35:00
Espagne 034 850, 437 23/01/1993 17:35:00
Suède 046 850, 437 1993-01-23 17:35:00
Suisse 041 850, 437 23.01.1993 17:35:00
Royaume-Uni 044 437, 850 23/01/1993 17:35:00
États-Unis 001 437, 850 01/23/1993 5:35:00.00p
Yougoslavie 038 852, 850 1993-01-23 17:35:00

Dans une configuration française, nous pourrons utiliser les déclaration suivantes :

Country = 033
Country = 033,850
Country = 033,850,C:\DOS\Country.sys
Country = 033,,C:\DOS\Country.sys
Country = 033,437
Country = 033,437,C:\DOS\Country.sys

Les deux dernières déclarations prépare l'installation d'une page de code 437. En utilisant une page de code différent de la 850, vous n'aurez plus réellement les caractères internationaux. Cela modifie votre table ASCII, et donc vos programmes DOS peuvent en pâtir.

  1. DEVICE = <pilot.sys> [paramètre]
    DEVICEHIGH = <pilot.sys> [paramètre]

Ces commandes permettent d'installer des gestionnaires (pilots) de périphériques (*.SYS) en mémoire respectivement conventionnel et supérieur. "pilot.sys" représente le nom (avec le chemin) du gestionnaire à installer, et "paramètre" la liste des arguments à lui passer.

Le DOS est installé avec quelques gestionnaires de périphérique (liste). Pour intégrer la gestion ANSI, nous utiliserons l'une des définitions suivantes :

DEVICE = C:\DOS\Ansi.sys
DEVICEHIGH = C:\DOS\Ansi.sys

Le caractère "=" est facultatif (dans la plupart des commandes du fichier de configuration). Pour utiliser la commande "DEVICEHIGH", vous devrez préalablement avoir installer le gestionnaire de mémoire supérieur "HYMEM.SYS".

Les fichiers "COUNTRY.SYS" et "KEYBOARD.SYS" sont des fichiers de données respectivement pour les commandes "COUNTRY" et "KEYB", et non pas des gestionnaires de périphérique. L'utilisation de ces fichiers avec la commande "DEVICE" ou "DEVICEHIGH" plantera certainement votre système.

Pour installer un gestionnaire de périphérique, il est possible qu'il soit nécessaire d'installer préalablement ou postérieurement un autre gestionnaire. Par exemple, l'installation de "EMM386.EXE" requiert l'installation préalable de "HIMEM.SYS". Dans ce cas, vous devez respecter l'ordre des déclarations dans le fichier de configuration.

  1. DOS=HIGH|LOW[,UMB|,NOUMB]
    DOS=[HIGH,|LOW,]UMB|NOUMB

Nous pouvons demandez au DOS de charger ses routines de gestion dans la mémoire haute, supérieur ou les deux. Pour cela, nous utiliserons la commande "DOS=" suivie d'un ou de deux paramètres. Par défaut, les paramètres "Low" et "NoUMB" sont activés. Cette commande peut être déclaré n'import où dans le fichier de configuration.

Les paramètres "UMB/NOUMB" demande au DOS de gérer ou non des blocs de mémoire supérieure créés par un gestionnaire tel que "EMM386.EXE". Les paramètres "HIGH/LOW" indique au DOS de se charger dans une zone de mémoire supérieure (HMA/HIGH) créé par le gestionnaire "HIMEM.SYS" ou dans la mémoire conventionnel (LOW). Il ne faut pas oublier, que la mémoire conventionnel est limité à 640 Ko. C'est dans cette mémoire que le DOS lance les programmes. Moins vous utiliserez de mémoire conventionnelle, plus vous aurez de facilité à lancer des programmes. Vous pouvez vérifier l'utilisation de votre mémoire grâce au programme "MEM.EXE" avec le paramètre "/C" (visu).

En intégrant le gestionnaire "HIMEM.SYS" dans le fichier de configuration système vous pouvez accéder au 384Ko de la mémoire haut. Cela constitue l'extension de la mémoire conventionnelle jusqu'à 1Mo ; car 640Ko + 384Ko = 1024 Ko = 1 Mo.  Avec le gestionnaire "EMM386.SYS" et la commande "DOS = UMB" en plus, vous pourrez installer vos gestionnaires et programmes résidents dans cette mémoire supérieur avec la commande "DEVICEHIGH". Ainsi, vous libérerez la mémoire conventionnel utile pour les programmes.

  1. DRIVPARM = /D:n [/C] [/F:f] [/H:t] [/I] [/N] [/S:s] [/T:p]

La commande "DRIVPARM" redéfinit les paramètres d'un périphérique de mémoire de masse tels qu'un lecteur de disque ou de bande magnétique. Elle modifie les paramètres d'un lecteur physique, mais ne crée pas un nouveau lecteur logique. Son utilisation réaffecte la définition du périphérique de transfert par blocs.

Cette commande est une forme simplifié du pilot "DRIVERS.SYS".

/D:n Indique le numéro du lecteur physique entre 0 et 255, avec 0 pour le "A:".
/C Indique que le lecteur détecte la fermeture de sa porte.
/F:f

Précise le format du lecteur.
La liste suivante décrit les valeurs admises. La valeur par défaut est 2.

0 160/180 Ko ou 320/360 Ko
1 1,2 Mo
2 720 Ko (disquette de 3,5 pouces)
5 Disque dur
6 Bande magnétique
7 1,44 Mo (disquette de 3,5 pouces)
8 Disque optique
9 2,88 Mo (disquette de 3,5 pouces)
/H:t

Précise le nombre (entre 1 et 99) maximum de têtes de lecture/écriture. La valeur par défaut dépend de du paramètre "/F:f".

/I

Désigne un lecteur de disquette de 3,5 pouces électroniquement compatible (les lecteurs électroniquement compatibles sont installés sur votre ordinateur et utilisent le contrôleur du lecteur de disquette existant). Utilisez ce commutateur si la ROM BIOS de votre ordinateur ne prend pas en charge les lecteurs de disquette de 3,5 pouces.

/N Précise que le support n'est pas amovible.
/S:s

Précise le nombre (entre 1 et 99) de secteurs par piste. La valeur par défaut dépend du paramètre "/F:f".

/T:p

Précise le nombre de pistes par face. La valeur par défaut dépend du paramètre "/F:f".

  1. FCBS = n

Spécifie le nombre de blocs de contrôle de fichier (FCB) pouvant être ouverts simultanément. La valeur (entre 1 et 255) par défaut est 2.

Si un programme essaie d'ouvrir plus de "n" fichiers à l'aide d'FCB, le DOS risque de fermer ceux qui ont été ouverts précédemment. Il est conseillé de n'utiliser cette commande que si un programme l'exige, car la plupart des nouveaux programmes ne requièrent plus d'FCB. Ces derniers utilisent des descripteurs de fichiers (Handle), dont vous pouvez spécifier le nombre à l'aide de la commande "FILES".

  1. FILES = f

Fixe le nombre maximale de fichier ouvert simultanément par handle. La valeur par défaut est 8, et varie de 8 à 255. Certains programmes, comme un traitement de texte, exigent une valeur souvent supérieure à 30.

  1. INSTALL = [lecteur:][chemin]fichier [paramètres]
    INSTALLHIGH = [lecteur:][chemin]fichier [paramètres]

Charge en mémoire un programme résident lors de l'initialisation du système. Un programme résident reste en mémoire tant que le système est allumé, et peut être utilisé en même temps que d'autres programmes. Les commandes "INSTALL" et "INSTALLHIGH" permettent d'installer en mémoire des programmes résidents, tels que "Keyb.com", "Nlsfunc.exe" et "Share.exe".

Un programme chargé avec la commande "INSTALL" ne possède pas d'environnement, est utilise donc moins de mémoire que s'il était chargé par l'interpréteur dans le fichier "AUTOEXEC.BAT". Certains programmes ne fonctionneront pas correctement si vous les chargez avec "INSTALL", car ils utilisent des variables d'environnement ou des touches d'accès rapide, ce qui nécessitent la présence du "COMMAND.COM" pour gérer les erreurs graves. Toutes les commandes "INSTALL" sont traitées après les commandes "DEVICE" et avant le chargement de l'interpréteur. Vous ne pouvez donc pas charger un résident avant les gestionnaires de périphérique.

  1. LASTDRIVE = E

Définir la lettre maximal d'unité logique accessibles ; c'est-à-dire, la dernière unité logique valide. Chaque unité est allouée à une structure de données en mémoire. il est donc recommandé de ne pas spécifier plus de lecteurs que nécessaire. La valeur par défaut est E, et peut aller jusqu'a "Z".

  1. NUMLOCK = ON/OFF

Définit l'état du pavé numérique.

  1. SHELL = [[lecteur:]chemin]fichier [paramètres] /P

Précise le nom et l'emplacement de l'interpréteur de commandes à utiliser. A défaut, se sera le "COMMAND.COM". L'option "/P" informe l'interpréteur qu'il est le système d'exploitation primaire.

  1. STACKS = n,t

Définit les piles de données pour la gestion des interruptions matérielles. La valeur par défaut pour un PC XT et AT sont 0/0 et 9/128 pour les autres. Les valeurs "n" et "t" varient respectivement de 8 à 64, et de 32 à 512.

Cette commande est inutile si l'erreur suivante ne se produit pas : "Pile saturée" ou "Exception de l'erreur 12"

  1. SWITCHES = /F /K /N /W

Cette commande vous offre des options spéciales relative au MS-DOS. Certaine n'ont plus d'utilité avec les versions 7.x.

/F

Ignore le délai de 2 secondes pendant le démarrage après l'affichage du message "Démarrage de MS-DOS ...".

/K

Utilise les fonctions d'un clavier conventionnel sur un clavier étendu

/N

Empêche d'utiliser F5 ou F8 pour ignorer les commandes de démarrage.

/W

Vous n'avez besoin de ce commutateur que si vous utilisez Microsoft Windows 3.0 en mode étendu et si vous avez déplacé le fichier WINA20.386 du répertoire racine dans un autre répertoire.

[Retour aux cours]
Valid XHTML 1.0! Valid CSS!
By JSAND [All right reserved] - Windows est une marque de Microsoft Corporation
Toute copie compléte comme partielle sans autorisation est passible d'amende - Avertissements